Site internet de        Pierre Olivier BIGOT

Lire

Un peu d'humour : Règles d'or de la musique d'ensemble

Ces règles édictées à l'origine pour les instrumentistes sont ici adaptées au chant choral.

  • Chantez tous la même pièce.
  • Arrêtez vous à chaque signe de reprise et discutez longuement pour savoir si on reprend ou non: l'auditoire aime beaucoup cela.
  • Si tu fais une fausse note, jette un regard furieux vers l'un de tes partenaires.
  • Prends ton temps pour tourner les pages.
  • Une note juste au mauvais moment est une fausse note... (et vice versa).
  • Si tous les autres se trompent sauf toi, suis ceux qui se trompent.
  • Les indications de nuances, de liaisons, d'ornements, ne doivent pas être observées: elles ne sont là que pour embellir la partition.
  • Si un passage est difficile, ralentis, s'il est facile, accélère: Tout s'arrangera à la fin.
  • Heureux ceux qui n'ont pas l'oreille absolue, car le royaume de la musique leur appartient.
  • Si par ta faute l'ensemble a dû s'arrêter, explique en détail pourquoi tu t'es trompé: tout le monde sera très intéressé.
  • Quand tous les autres ont fini, tu ne dois pas exécuter les notes qui te restent.
  • Une fausse note jouée avec timidité est une fausse note. Une fausse note jouée avec autorité est une interprétation

 

LES BIENFAITS DU CHANT CHORAL

 

Les gens qui chantent semblent plus heureux… Ce n’est pas un hasard, car la pratique exige que l’on apprenne à mieux comprendre et contrôler son souffle, le chant aide à retrouver une respiration harmonieuse et fait vibrer de plaisir. Oxygénation, musculation douce, détente…chanter n’apporte que des bienfaits. Si les effets physiques sont indéniables, d’autres plus subtils, comme le regain de joie et de confiance en soi sont également au rendez-vous. Une pratique régulière améliore les capacités respiratoires et chasse le stress.

 

Oxygéner l’organisme

Pour chanter il faut bien respirer en gonflant le ventre et pas seulement la cage thoracique. Chanter requiert une respiration abdominale, cette même respiration naturelle qu’ont les bébés à la naissance, ample et profonde.

Résultat : l’organisme est mieux oxygéné et on gagne en capacité respiratoire sans même faire d’effort. On a davantage de souffle. En chantant nous rééduquons notre manière de respirer.

 

Secréter des endorphines

Le chant libère des émotions. Un peu à la manière d’un cri qui soulage, il évacue les tensions, il favorise l’élimination du stress en permettant d’évacuer les émotions responsables de notre anxiété. Par ailleurs, on améliore la sécrétion d’endorphines, ces hormones du bien-être qui chassent les idées noires et font voir la vie en rose. Et puis, en chantant comme en riant, les muscles du visage travaillent, un excellent exercice antirides !

 

Chanter donne confiance en soi

En trouvant sa voix, le chant permet d’affirmer sa voie. Véritable pratique de confiance en soi, le chant permet de bien placer sa voix, ce qui donne l’assurance qu’elle soit physique ou dans l’expression de soi.

 

Chanter soulage le mal de dos

Pour pouvoir chanter, il est nécessaire de se tenir droit et relâcher les épaules. De plus, en chantant nos cordes vocales se mettent à vibrer. Le larynx fait vibrer les sons à l’intérieur de tout le corps, en particulier au niveau de la colonne vertébrale, permettant ainsi à notre dos de bénéficier d’un délicieux massage vibratoire.

 

Chanter améliore notre créativité

Toute notre éducation vise au développement du cerveau gauche, c’est-à-dire la partie chargée de la logique, du raisonnement. Ainsi, nous négligeons le côté droit du cerveau, siège de l’intuition, de la créativité, des espaces artistiques. Chanter active le cerveau droit et nous permet de développer l’intuition et la créativité indispensable à un équilibre harmonieux.

 

Le chant protège des maladies

Qui l’eût cru ?il semblerait que les vocalises protègent aussi des maladies. Une étude menée par l’institut musical de Francfort en 2004 a montré que chanter stimulait les défenses immunitaires. Pour arriver à ces résultats, des chercheurs ont analysé les échantillons sanguins des membres d’une chorale avant et après une répétition du Requiem de Mozart.

Résultat : Après leur interprétation, le taux d’immunoglobulines « A » des participants était en forte hausse. Hors ces substances, fabriquées par le corps humain, sont les agents de défense de première ligne pour protéger l’organisme des toxines et microbes présents dans l’environnement.

 

Chanter en chœur

Tous les membres d’une chorale vous diront, le chant choral, en plus d’offrir les bienfaits de l’art choral que nous venons de lister, constitue une activité sociale enrichissante. Chanter en groupe, c’est respirer ensemble, fournir un effort collectif et contribuer à un résultat global en synchronisant son énergie et celles des autres.

De plus appartenir à une chorale favorise les échanges intergénérationnels, la communication, le partage et l’écoute de l’autre.

 

 

 

Voir

Ecouter

Amazing Grace par Elvis Presley